Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Qu'est que le modèle is lm ?

26 Avril 2010 | Economie | Licence

Qu'est que le modèle is lm ?

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Economie-qr/Quest-que-le-modele-is-lm-30346.html sur questions.digischool.fr.
Qu'est que le modèle is lm ?

Les réponses à la question Qu'est que le modèle is lm ?

3

14 Mai 01h33

j'ai apprécié le contenu de ce document puisqu'il m'a fait connaitre mieux sur quoi repose ce model mais j'insiste sur le fait que ce model est limité puisque en ce jour aucune économie ne fonctionne en vase clos or ce dernier refonde sur des hypothèses qui ne tiennent pas de l'extérieur.
laindry

laindry

6 jetons

26 Avril 18h15

(désolée, les schémas ne passent pas) B – Les schémas IS-LM: Les schémas ISLM n’ont de sens qu’à prix fixes. Les prix bougent mais beaucoup plus lentement que les quantités. Il y a 3 variables : • Le taux d’intérêt : i • Le revenu national : Y (mobiles) • Les prix : p (visqueux) 1 – Construction et signification d’IS : On raisonne avec G fixe et G = 0 donc Z = C + I. On raisonne en économie fermée sans éviction. 2 – Construction et signification de LM : C’est l’équilibre entre l’offre et la demande de monnaie. On prend la demande de monnaie de KEYNES mais qui est exprimée de manière néoclassique. • Signification de LM : c’est l’ensemble des points réalisant l’équilibre monétaire entre l’offre (supposée exogène) et la demande de monnaie (fonction de i et de Y). • Signification de IS: c’est l’ensemble des points réalisant l’équilibre entre l’offre d’épargne et la demande de capitaux pour financer l’investissement. 3 – l’équilibre globale: C’est l’intersection entre IS et LM. Ceci entérine le diagramme à 45° : on a un point d’équilibre (Y*, i*) représentant l’équilibre au sens de IS-LM car on a un taux d’intérêt i* assurant l’équilibre entre l’épargne et l’investissement et l’équilibre entre l’offre et la demande de monnaie. De plus, on a un Y* ayant un caractère keynésien car il est stable mais n’assure pas le plein emploi.. Il y a du chômage involontaire. C – Les conséquences de cette analyse en matière de politique économique : 1 – La politique monétaire : On peut augmenter la masse monétaire entraînant le déplacement de LM vers la droite. La politique monétaire a une action sur LM. Le déplacement de Y1* en Y2* est favorable aux travailleurs. En économie fermée à prix fixe, la politique monétaire est très efficace. En effet, cela provoque une augmentation de l’activité économique et de l’emploi. Le taux d’intérêt diminue (effet d’entraînement qui encouragera plus tard les investisseurs.) 2 – La politique budgétaire et ses effets : Cela agit sur IS. S = I + G Eviction quand G va capter S. L’Etat augmente i pour attirer l’épargne. L’introduction des dépenses publiques se traduit par une augmentation du revenu national et du taux d’intérêt ce qui entraîne une baisse des investissements des entrepreneurs. L’appréciation des effets est donc mitigée car on a gagné au niveau des travailleurs mais à cause de l’augmentation du taux d’intérêt, il y a éviction des certains investissements privés. Cet effet peut être néfaste à LT sur la politique et sur l’emploi mais à CT, on a un effet positif : la politique budgétaire est modérément efficace. • Vision néoclassique : ↓ des taxes → ↑de la consommation + du revenu → ↑ de l’emploi • Vision keynésienne : ↑ G → ↑ de l’emploi + ↑ du revenu → ↑ des rentrées d’argent donc remboursements. c – The policy mix et les effets : On fait d’abord augmenter la masse monétaire puis les dépenses publiques : on procède à un réglage fin (« fine tuning ») de façon à ce que la BCE fait une expansion monétaire et chaque gouvernement effectue une politique budgétaire pour que i*3 soit presque égal à i*1.

26 Avril 18h12

(désolée, les schémas ne passent pas) B – Les schémas IS-LM: Les schémas ISLM n’ont de sens qu’à prix fixes. Les prix bougent mais beaucoup plus lentement que les quantités. Il y a 3 variables : • Le taux d’intérêt : i • Le revenu national : Y (mobiles) • Les prix : p (visqueux) 1 – Construction et signification d’IS : On raisonne avec G fixe et G = 0 donc Z = C + I. On raisonne en économie fermée sans éviction. 2 – Construction et signification de LM : C’est l’équilibre entre l’offre et la demande de monnaie. On prend la demande de monnaie de KEYNES mais qui est exprimée de manière néoclassique. • Signification de LM : c’est l’ensemble des points réalisant l’équilibre monétaire entre l’offre (supposée exogène) et la demande de monnaie (fonction de i et de Y). • Signification de IS: c’est l’ensemble des points réalisant l’équilibre entre l’offre d’épargne et la demande de capitaux pour financer l’investissement. 3 – l’équilibre globale: C’est l’intersection entre IS et LM. Ceci entérine le diagramme à 45° : on a un point d’équilibre (Y*, i*) représentant l’équilibre au sens de IS-LM car on a un taux d’intérêt i* assurant l’équilibre entre l’épargne et l’investissement et l’équilibre entre l’offre et la demande de monnaie. De plus, on a un Y* ayant un caractère keynésien car il est stable mais n’assure pas le plein emploi.. Il y a du chômage involontaire. C – Les conséquences de cette analyse en matière de politique économique : 1 – La politique monétaire : On peut augmenter la masse monétaire entraînant le déplacement de LM vers la droite. La politique monétaire a une action sur LM. Le déplacement de Y1* en Y2* est favorable aux travailleurs. En économie fermée à prix fixe, la politique monétaire est très efficace. En effet, cela provoque une augmentation de l’activité économique et de l’emploi. Le taux d’intérêt diminue (effet d’entraînement qui encouragera plus tard les investisseurs.) 2 – La politique budgétaire et ses effets : Cela agit sur IS. S = I + G Eviction quand G va capter S. L’Etat augmente i pour attirer l’épargne. L’introduction des dépenses publiques se traduit par une augmentation du revenu national et du taux d’intérêt ce qui entraîne une baisse des investissements des entrepreneurs. L’appréciation des effets est donc mitigée car on a gagné au niveau des travailleurs mais à cause de l’augmentation du taux d’intérêt, il y a éviction des certains investissements privés. Cet effet peut être néfaste à LT sur la politique et sur l’emploi mais à CT, on a un effet positif : la politique budgétaire est modérément efficace. • Vision néoclassique : ↓ des taxes → ↑de la consommation + du revenu → ↑ de l’emploi • Vision keynésienne : ↑ G → ↑ de l’emploi + ↑ du revenu → ↑ des rentrées d’argent donc remboursements. c – The policy mix et les effets : On fait d’abord augmenter la masse monétaire puis les dépenses publiques : on procède à un réglage fin (« fine tuning ») de façon à ce que la BCE fait une expansion monétaire et chaque gouvernement effectue une politique budgétaire pour que i*3 soit presque égal à i*1.

Donnez votre réponse agrave; la question Qu'est que le modèle is lm ?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Economie

aliffe

6 points

09 Février 11h10 | Economie

Quelle est la différence entre un marché finan...

afin de mieux suivre l'évolution de l'endettement public, il est nécessaire de suivre le rythme d'eng...

Wasp06

6 points

30 Janvier 13h50 | Economie

Comment apprendre les bases d'analyse fina...

Bonjour tout le monde! Etant en deuxième année de licence d'économie et gestion j'ai un cours de diag...

mayou279

12 points

11 Janvier 18h22 | Economie

Bonjour, une bonne année, la différence entre ...

Cette question a déjà été posée, cependant connaissant mes formules par coeur (Valeur actuelle et acqui...

Ciboulo

87 points

17 Juin 09h26 | Economie

Qu'est-ce qu'une zone franche urbaine ?

Bonjour s'il vous plait est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est une zone franche urbaine ...

lobnasa...

1 point

27 Mai 16h11 | Economie

J'ai besoin des documents concernants le m...

j'ai besoin des documents concernants le merchandising dans les grands surfaces:origines,définition...

Je m'inscris