Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Comment faire une bonne analyse littéraire ?

04 Janvier 2011 | Français | Lycée

Comment faire une bonne analyse littéraire ?

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Francais-qr/Comment-faire-une-bonne-analyse-litteraire-52679.html sur questions.digischool.fr.
Comment faire une bonne analyse littéraire ?
Je dois en faire une sur \"René\" de Chateaubriand

Les réponses à la question Comment faire une bonne analyse littéraire ?

1

20 Juin 14h26

Quand on a un texte à analyser (je ne parle pas que de la lecture des textes littéraires, mais bien de tout type de texte), on ne peut pas le faire de n’importe quelle façon. Il convient d’abord de le survoler – regarder les titres et les sous-titres s’il y en a, les images, la quatrième page de couverture d’un livre, les encadrés, les graphiques, etc. – afin de se faire une idée générale de ce qu’on va lire. La lecture du texte doit ensuite être faite, mais pas n’importe comment : il est important d’utiliser des stratégies de lecture. Il ne faut pas oublier, en effet, que le but de l’analyse est la compréhension du texte. C’est une bonne idée que de travailler paragraphe par paragraphe – c’est la meilleure façon de ne pas se perdre dans le texte. Il est aussi important de lire avec un crayon, c’est-à-dire non seulement de chercher dans le dictionnaire les mots inconnus qui empêchent la lecture, mais de relever les mots clés, les phrases qui expriment une idée importante et de laisser des marques dans le texte, en utilisant les marges pour mettre des commentaires, des mots qui résument le thème principal, les figures de style importantes, etc. Il ne faut cependant pas abuser du surligneur : si tout est souligné dans un paragraphe, que pourrez-vous en retenir ? Il est donc important que vous vous posiez des questions en lisant le texte que vous avez à analyser. De quoi l’auteur parle-t-il dans ce paragraphe ? (On voit alors apparaître les thématiques abordées.) Comment en parle-t-il ? (C’est le lien qu’il faut faire entre la forme et le fond, en montrant comment le style de l’auteur sert son propos.) Qu’en dit-il ? Pourquoi dit-il cela ? (C’est l’explication du texte par le contexte sociohistorique et les autres connaissances littéraires.) Pour pouvoir analyser le texte, il faut en cerner le sujet. C’est pourquoi il est suggéré de le résumer en fonction des thèmes principaux qu’il aborde. Il ne faut pas oublier que le résumé n’est pas un début d’analyse : ce sont des données factuelles sur le texte. Autrement dit, on en dégage les grandes lignes sans interprétation – c’est l’essentiel du propos de l’auteur qu’on restitue dans nos mots. Si le texte a une certaine longueur, il peut être intéressant, avant d’en faire le résumé global, d’en résumer chacun des paragraphes ou chacune des parties en une ou deux phrases. Une fois le résumé terminé, on peut commencer l’analyse proprement dite. Mais par où commencer ? Il convient d’abord de définir la problématique si on ne nous l’a pas donnée d’avance. Elle constituera la ligne directrice de la seconde lecture. Si on a déjà un énoncé, il s’agit alors de bien le comprendre, afin de savoir exactement comment relire le texte, la problématique proposée devant guider la lecture afin de produire une démonstration appropriée. En effet, cette deuxième lecture, où on portera une attention particulière aux passages qu’on a annotés, devra être plus « étroite » que la première, puisque c’est celle-là qui permettra de faire le tri parmi les éléments importants du texte et d’établir des liens entre eux (par exemple, on peut voir une corrélation entre la page 4 et la page 25 qui, toutes deux, abordent des thèmes connexes). C’est aussi cette relecture qui permettra de faire des liens avec des concepts provenant d’autres sources (contexte sociohistorique, autres écrits de l’auteur, films, etc.). C’est le temps de regrouper les éléments semblables qu’on a ressortis du texte. S’il faut produire une analyse écrite, il est important de structurer d’abord l’information qu’on a ressortie. C’est l’étape du plan. Dans une analyse littéraire, le plan prend soin de ne pas diviser l’étude du contexte, l’étude du contenu (thèmes) et l’étude de la forme. Il s’agit plutôt d’allier ces divers éléments afin de montrer comment les manifestations contextuelles, thématiques et stylistiques agissent conjointement, s’appuient mutuellement pour produire le sens global du texte. Il faut toujours avoir présent à l’esprit que l’étude thématique demeure le centre de l’analyse littéraire. Il n’est pertinent de relever les éléments contextuels et stylistiques d’un extrait que dans la mesure où ils viennent éclairer les thèmes développés par l’auteur. S’il n’existe pas de plan miracle d’analyse adaptable à tous les textes et à toutes les problématiques, il convient cependant de respecter le plan traditionnel en trois parties : introduction, développement, conclusion. L’introduction sert à amener le sujet de l’analyse, à le poser et à annoncer les aspects qu’on abordera (c’est-à-dire chacune de nos idées principales). Le développement est divisé en paragraphes. Chacun présente une idée principale, qu’on approfondit à l’aide d’explications et qu’on développe à l’aide d’idées secondaires, elles-mêmes appuyées de preuves (des citations tirées du texte). L’essence de l’analyse s’y trouve. C’est là qu’on rend explicite les liens implicites qu’on avait faits dans les regroupements suivant la deuxième lecture, qu’on présente notre façon de comprendre le texte. La conclusion sert à reprendre pour le lecteur les grandes lignes de notre analyse et à lui donner des pistes de réflexion supplémentaires. Il est d’une importance capitale de prévoir une progression logique à son texte. On ne peut pas dire n’importe quoi n’importe comment. Il est certain qu’on ne peut pas toujours dire tout ce qu’on a trouvé : il faut choisir ce qui est pertinent à notre analyse et abandonner le reste. Ainsi, les informations contextuelles étant, à la limite, infinies, on ne doit retenir que celles qui aident à une meilleure compréhension du texte lui-même. De même, faire un relevé détaillé des différentes figures de style dans un extrait offre, en soi, peu d’intérêt : il s’agit d’évaluer comment le style privilégié par l’auteur a contribué au sens, comment la manière de dire lui a permis de dire mieux, de dire plus.
CapLine

CapLine

2627 jetons

Donnez votre réponse agrave; la question Comment faire une bonne analyse littéraire ?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Français

mimichk...

6 points

26 Février 16h52 | Français

Un livre pour perfectionné son français?

j'ai niveau L2 et j'ai des lacune au niveau de la langue Française qui me gène beaucoup,il m'arrive d...

mackenz...

6 points

20 Février 21h16 | Français

Comment écrire le rapport de stage?

Bonjour, je suis en train d'écrire mon rapport de stage mais ma prof a dit qu'on peut pas utiliser ...

natacha95

6 points

30 Janvier 20h36 | Français

Bonjour, en quoi la marseillaise est une...

la thèse défendue?Comment il s'y prend pour défendre cette thèse? Cite au moins 2 figures de style que l...

adri696

12 points

14 Janvier 18h49 | Français

Quelle est la différence entre un roman et u...

je voudrais une réponse simple et précise ! merci à ceux qui répondront. ( c'est pour une étude de document...

TINUS

7 points

03 Janvier 10h49 | Français

Qu'appelle-t-on bretagne au moyen age ?

Bonjour, Afin de terminer un exposé demandé par ma prof de Français, je dois répondre à cette question : Q...

Je m'inscris