Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Informations sur les champignons toxiques?

06 Avril 2010 | Pharmacie | Licence

Informations sur les champignons toxiques?

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Pharmacie-qr/Informations-sur-les-champignons-toxiques-28222.html sur questions.digischool.fr.
Informations sur les champignons toxiques?
je cherche des documents sur ce sujet.

Les réponses à la question Informations sur les champignons toxiques?

3

06 Avril 09h04

voici 27champignons QUI ON UN SOZIE AVEC LES COMESTIBLE a eviter retenez les bien Tous les champignons qui ont une volve membraneuse + un anneau membraneux + des lames blanches et libres, sont mortels et doivent être systématiquement écartés, bannis d’une récolte. Toute manifestation de toxicité apparaissant plus de 6h après l’ingestion de champignons doit obligatoirement faire appel à l’intervention d’un médecin. Les Champignons toxiques les syndrome Tricholome équestre (Bidaou / Jaunet ou chevalier) Tricholoma equestris Chapeau 5 à 10 cm, convexe puis étalé, jaune olivâtre à jaune vif, moucheté de noir vers le centre. Cuticule légèrement visqueuse où adhèrent la terre et les débris végétaux. Lames assez serrées, inégales, jaune citrin puis sulphurin. Sporée blanche. Pied robuste, 7 à 10 cm, concolore au chapeau. Chair assez épaisse, blanche, teintée de jaune sous la cuticule et dans le pied. Odeur faible et saveur douce. Il vient sous les feuillus comme sous les conifères, plutôt en terrain siliceux, de l'automne à l'hiver. Il est facilement repérable car il forme une petite motte de terre sableuse lorsque son « chapeau » perce le sol, bien qu'il arrive à pratiquer le mimétisme en empruntant toutes les nuances du sable et du brunissement des mousses. Comestible apprécié (consommé en grande quantité dans les Landes de Gascogne, notamment dans la préparation des salmis), il est, comme le tricholome doré (tricholoma auratum), depuis 2001 classé dans la catégorie des champignons toxiques à cause de cas d'empoisonnements (rhabdomyolyse), parfois mortels, intervenus après une consommation excessive ou répétée (supérieure à 150 grammes, même répartis sur plusieurs jours) (voir la liste des champignons toxiques). Le Tricholome équestre est interdit en France à la vente et à l'importation par un décret du 19 septembre 2005 (Journal officiel du 21/09/2005) : 12 cas de rhabdomyolyses aigües (destruction des cellules musculaires), survenus dans le Sud-ouest de la France entre 1992 et 2000, dont trois cas mortels ont été rapportés. Les cas observés ont été clairement imputés à une consommation excessive de tricholome équestre, Le temps de latence varie de 24 à 72 heures après le dernier repas. Les premiers signes associent une fatigabilité musculaire anormale, des douleurs musculaires prédominant au niveau des hanches et des épaules ainsi que des sueurs sans fièvre. Les troubles digestifs sont mineurs voire absents. Les symptômes associés à une consommation de Tricholomes doivent faire l’objet d’une consultation sans délai. Psalliote Jaunissante ( Agaricus xanthoderma ) Chapeaux: 5 à 20 cm , arrondi puis convexe , souvent aplati au sommet , blanc gris avec des nuances jaunâtres. Dessous du chapeau: Lames roses pâles , puis rose foncé ensuite noire. Pied: Robuste , blanc avec un anneau.Le bas du pied jauni particulièrement au touché, d' un jaune foncé et mate. Chair: Blanche jaunissant au touché, avec une odeur déagréable de phénol. Habitat: Dans les bois d ' Août à Novembre. Toxicité DANGEREUX Toxines Non identifiées Incubation De ¼ d'heure à 4 heures après l'ingestion. Symptômes Diarrhées, vomissements, hypertension. Évolution Sans gravité. Traitements Ré hydratation. Calmer la douleur. (Amanite vireuse) (Amanita virosa) Chapeau: 5 à 10 cm, blanc pur ou crème pâle, dissymétrique, souvent mamelonné. Lames: libres et blanches. Pied: pelucheux; anneau situé très haut, parfois rattaché aux lames; volve blanche. Chair: blanche, inodore ou d'odeur désagréable ( vireuse ). Sporée: blanche. Habitat: bois de feuillus ( hêtres, bouleaux ) ou de conifères ( épicéas ).Sol acide.Eté-automne.Assez courant au nord, peu courant au sud. Toxicité ; MORTEL Toxines Amatoxines, virotoxines (phallotoxines Incubation : 6 à 10 heures après le repas, parfois jusqu’à 24 heures et plus. Symptômes: Vomissements douloureux, diarrhées fétides et abondantes, soif intense, troubles de la vision et fatigue générale Évolution: Hépatite toxique grave et mort par collapsus cardiovasculaire, sauf intervention rapide. Traitements : Hospitalisation d’urgence. Une réhydratation peut-être immédiatement démarrée par absorption d’un verre d’eau salée et sucrée toutes les demi-heures. Entolome livide : (Entoloma lividum) Chapeau : jusqu'à 20 cm, blanc jaunâtre, très charnu, convexe, à bordure longtemps enroulée. Avec l'âge, il s'étale et se bosselle. Son revêtement est sec, finement strié, et vire au gris livide. Pied : blanc, robuste, courbé, avec parfois un renflement à la base. Lames : peu serrées, jaunâtres, virant ensuite au rose saumoné. Chair : blanche, ferme et fibreuse, dégageant une odeur de farine vite écoeurante et désagréable. Spores : roses, en forme de polyèdre. Ce champignon de belle taille, blanc jaunâtre, recherche les sous-bois clairs de feuillus (chênes, hêtres, châtaigniers) et les lisières. Il pousse en troupes de la fin de l'été aux derniers jours de l'automne, de préférence sur sols argilo-calcaires. Toxicité : DANGEREU Toxines : Vinyl – glycine. Incubation : 1/2 heure à 3 heures après ingestion Symptômes : Gastro-entérite très sévère, état d’affaiblissement extrême Évolution : Risque de mort, en particulier chez les jeunes enfants. Traitements : Hospitalisation d’urgence, calmer la douleur. galère marginée (galerina marginata) Chapeau : de 2 à 5 cm, convexe et le restant longtemps, hygrophane, lisse et brillant, d'une couleur pouvant aller du jaune au roux-brun en passant par l'orangé, s'éclaircissant vers une marge striée parfois vaguement ondulée en vieillissant Lames : de couleur crème paraissant non décurrentes à l'état juvénile mais le devenant légèrement ensuite en prenant une teinte plus foncée de fauve à ocre Anneau : étroit et mince, parfois peu visible ou même absent, de teinte orangée à ocre-brun et pouvant parfois porter des restes de voile blanc Pied : droit ou courbé selon le point d'attache, crème à ocre au sommet, devenant plus sombre jusqu'à grisâtre voire noirâtre sous l'anneau Période de cueillette : du milieu de l'été jusqu'à l'automne et parfois après les premières gelées Biotopes : se développe sur les souches, branches et débris de bois morts de feuillus mais surtout de conifères, nus ou couverts de mousse Confusions : possible avec sa proche cousine la galère d'automne poussant dans les feuillus, la pholiote changeante mais celle-ci ne se développe qu'en touffe ou le clitocybe laqué mais ce dernier ne se développe jamais sur le bois Toxicité: MORTEL Toxines: Amatoxines. Incubation: 6 à 10 heures après ingestion, parfois jusqu’à 24 heures et plus Symptômes : Vomissements douloureux, diarrhées fétides et abondantes, soif intense, troubles de la vision et fatigue générale. Évolution : Hépatite toxique grave et mort par collapsus cardiio-vasculaire dans les 3 à 4 jours. Chez les personnes âgées et les enfants, quelques grammes peuvent suffire pour entraîner la mort. Traitements : Hospitalisation d’urgence Amanite Printanière ( Amanita verna ) Chapeau: 3 à 10 cm convexe puis rapidement étalé, non penché , charnu , allant du blanc au crème souvent plus foncé au centre. Il est lisse et un peu visqueux. Dessous du chapeau: Lames blanches assez serrées libres. Sporée blanche. Pied: Très facilement séparable du chapeau, de 8 à 12 cm de haut et de 1 à 1,5 cm de diamètre, il est blanc et lisse orné d'un anneau blanc fragile, légèrement strié et terminé par une volve. Chair: Blanche, inodore. Habitat: Peu commune dans les forêts d'Avril à Octobre. CHAMPIGNON MORTEL Caractéristiques 1) Le dessous du chapeau est formé de lamelles blanches. 2) Le pied porte un anneau ou collerette. 3) La base du pied est entourée d'une volve. Toxicité MORTEL Toxines Amatoxines (Phallotoxines) Incubation 6 à 10 heures après le repas, parfois jusqu’à 24 heures et plus. Symptômes : Vomissements douloureux, diarrhées fétides et abondantes, soif intense, troubles de la vision et fatigue générale. Évolution: Hépatite toxique grave et mort par collapsus cardiovasculaire, sauf intervention rapide. Traitements: Hospitalisation d’urgence. Une réhydratation peut-être immédiatement démarrée par absorbtion d’un verre d’eau salée et d’eau sucrée toutes les demi-heures. Amanite tue-mouches : (Amanita muscaria) Chapeau : de 15 à 25 cm de diamètre ; globuleux à la naissance, il devient convexe avec l'âge. La cuticule qui le couvre est d'un beau rouge vif virant parfois à l'orangé. Les flocons blancs qui couvrent le chapeau sont les restes du voile général, qui enferme totalement le spécimen lors de son développement primitif. Lames : serrées, blanches. Pied : de 10 à 20 cm, élancé, portant à sa base une volve bien chaussante, caractère propre au genre Amanita. Un anneau membraneux plus ou moins large enserre le pied à mi-hauteur Chair : ferme, sans odeur particulière. Spores : lisses et blanches. Toxicité : DANGEREUX Toxines : Nombreuse et complexes Incubation : 1 à 3 heures après ingestion Symptômes : Vasoconstriction et augmentation du rythme cardiaque et hypertension. Assèchement des muqueuses et troubles nerveux. Évolution : Bien que rare, le risque de collapsus mortel ne doit pas être négligé Traitements : Hospitalisation d’urgence. Traitement à base de calmants. Il ne faut surtout pas se laisser piéger par la beauté de l’amanite tue mouche. Cette espèce est vraiment toxique si elle n’est pas mortelle, elle rend bien malade. amanite phalloïde (amanita phalloïdes) Chapeau : de 5 à 12 cm et parfois plus, globuleux à conique devenant d'abord hémisphérique puis convexe puis s'aplatissant, à marge lisse, de couleur vert pâle à olive, parfois jaunâtre, grisâtre ou même blanc finement rayé radialement Lames : libres, fines et serrées, de couleur blanche à blanchâtre à reflets verdâtres Anneau : gros anneau habituellement ample et membraneux chez les sujets jeunes, rabattu, disparaissant parfois entièrement car dévoré par les limaces, de couleur blanche à blanchâtre à reflets verdâtres Pied : de 5 à 20 cm sur 0,8 à 2 cm, droit, cylindrique et lisse ou parfois chiné de blanchâtre à verdâtre pâle, se terminant par un bulbe enserré dans une volve en forme de sac, de couleur blanche à blanchâtre devenant parfois verdâtre Période de cueillette : de juillet à novembre mais avec de fortes poussées de septembre à octobre. Biotopes : principalement dans les bois de feuillus comportant hêtres et chênes mais également sous les châtaigniers, les bouleaux, les noisetiers, certains conifères tels qu'épicéas et pins maritimes l'abritent également dans le Sud-Ouest. Confusions : possible avec amanite printanière et amanite vireuse toutes aussi dangereuses mais aussi avec rosés des prés dans … les prés en lisière de bois, agaric jaunissant, agaric bulbeux, agaric des jachères, agaric des bois, lépiote pudique, tous comestibles (avis réservé pour l'agaric jaunissant que certains ne supportent pas) Toxicité MORTEL Toxines Amatoxines, phallotoxines Incubation 6 à 10 heures et plus. Symptômes : Vomissements douloureux, diarrhées fétides et abondantes, soif intense, troubles de la vision et fatigue générale. Évolution: Hépatite toxique grave et mort par collapsus cardio- vasculaire, saufe intervention rapide Traitements: Hospitalisation d’urgence. Une ré-hydratation peut être immédiatement démarrée par absorption d’un verre d’eau salée et d’eau sucrée toutes les demi-heures. hypholome en touffe ( hypholoma fasciculare) Chapeau : de 3 à 7 cm, globuleux puis convexe plus ou moins mamelonné, à marge portant parfois des vestiges d'abord jaunâtres puis noircis du voile et paraissant ainsi être frangée en vieillissant, de couleur jaune citrin à jaune soufré devenant orangé à roux vers le centre Lames : adnées à échancrées, très fines et serrées, de couleur jaune citron devenant jaune-vert puis gris violacé Anneau : néant : restes de cortine fugace Pied : long et grêle, généralement courbé, de couleur jaune soufre devenant orangé vers la base Exhalaison : désagréable, de teinture d'iode Période de cueillette : à partir du printemps et jusqu'au début de l'hiver Biotopes : essentiellement sur les souches mortes et les troncs abattus de feuillus ou de conifères Confusions : possible avec d'autres individus de sa famille tels l'hypholome couleur de brique ou l'hypholome à lames enfumées mais qui de toute façon sont également toxiques Toxicité DANGEREU Toxines : Non identifiées. Incubation : 1 à 2 heures après ingestion Symptômes : Troubles gastro-intestinaux importants. Évolution : Cette espèce est qualifiée de mortelle par certains mycologues. Traitements : Hospitalisation d’urgence. LEPIOTE DE BRESADOLA (Leucoagaricus bresadolae) Chapeau :Brun roux à squames concentriques (10 à 12cm). Hyménophore: Lames crèmes et libres Pied: Jaunit, rosit puis noircit Chair :Membraneux Biotope: Sciure et débris végétaux Saison : Automne Toxicité DANGEREU Toxines : Thermolabiles (champignon toxique cru) Symptômes : Troubles gastro-intestinaux Évolution : En dehors de ces deux données, aucune autre information concernant la toxicité de ce champignon n’ont été trouvées. Lépiote de Badham (Leucoagaricus badhamii) Chapeau: Brunâtre sur fond pâle (10 à 12cm) Hyménophore: Lames blanches et libres Pied: Velouté, rougissant puis noircissant Anneau : Fragile. Biotope: Feuillus et parcs Saison : Automne Les squames ou écailles se présentent sous la forme de petites plaques provenant de la fragmentation de tissus superficiels. Généralement de forme triangulaire, elles peuvent adhérer fortement au chapeau ou au contraire s’en détacher très facilement. Dans ce dernier cas les écailles sont dites détersiles Toxicité: DANGEREUX Toxines : Thermolabiles (Champignon toxique cru). Incubation : Symptômes Troubles gastro-intestinaux Évolution : Nous n’avons trouvé aucune autre information concernant la toxicité de ce champignon. lépiote brun-incarnat (lepiota brunneoincarnata) Chapeau : de 3 à 7 cm, convexe puis aplani, souvent mamelonné, de couleur blanchâtre ou rosé, couvert de petites écailles brun rosé à brun ocracé Lames : libres, ventrues, blanches, jaunissant légèrement avec l'âge Anneau : léger et fugace souvent réduit à un simple bourrelet de couleur rosâtre à ochracée Pied : généralement assez court, cylindrique, blanchâtre à rose pâle, portant parfois de fines mèches brunâtres de la base jusqu'à l'anneau Période de cueillette : à partir du mois de juillet et jusqu'à la fin de l'automne Biotopes : dans les bois aérés et leurs lisières, les parcs, les jardins, haies et buissons Confusions : possible avec la lépiote brun-lilas mais aussi avec l'agaric champêtre Toxicité : MORTEL Toxines : Amotoxines Incubation : 4 à 8 heures après ingestion Symptômes : Troubles gastro-intestinaux intenses, signes de déshydratation. Évolution : Atteinte hépatique grave pouvant entraîner la mort Traitements : Hospitalisation d’urgence bolet radicant (boletus radicans) Chapeau : de 5 à 20 cm (et parfois plus), hémisphérique devenant convexe souvent irrégulier, à marge enroulée, à cuticule tomenteuse et mate puis finement craquelée, de couleur blanchâtre à blanc grisâtre et parfois taché et/ou teinté de brun ochracé voire de verdâtre pâle Lames : néant : tubes fins de couleur jaune devenant beige verdâtre en vieillissant, bleuissant intensément et très rapidement au toucher Anneau : néant Pied : trapu et ventru ou franchement obèse, s'affinant à la base prolongée par des radicelles, jaune vif au sommet et blanchâtre à jaunâtre ochracé pâle ailleurs Période de cueillette : à partir du milieu de l'été et jusqu'au milieu de l'automne Biotopes : essentiellement dans les bois de feuillus, appréciant la présence des hêtres, mais aussi à leur lisière et sur les bords des fossés les jouxtant en période de sécheresse Confusions : peu probable Toxicité : DANGEREUX Toxines : Inconnues Incubation : 1 à 2 heures après l’ingestion Symptômes : Gastro-entérite sévère Évolution : Sans gravité. Traitements : Réhydratation si les pertes liquidiennes ont été importantes Bolet Satan ( Boletus satanas ) Chapeau :10 à 30 cm, convexe, de couleur blanche ou grise très clair. Dessous du chapeau: Tubes fins et serrés rouges sang puis orangés bleuissant légèrement au touché, avec l' age les tubes peuvent devenir jaunâtre ou verdâtre. Pied: de 10 à 12 cm de haut et 5 à 10 cm, il est ventru jaune en haut avec un réseau jaune à rougeâtre, rouge vif en bas. Chair: Blanche à jaune clair, bleuissant faiblement. Habitat: Répandu au sud de la Loire plus rare au Nord, dans les forêts de feuillus de Juillet à Octobre. CHAMPIGNON: TOXIQUE Toxines : Toxines émétiques détruites par la chaleur Incubation : Cuit, 1 à 3 heures après l’ingestion. Cru ¼ d’heure après l’ingestion. Symptômes : Vomissements importants. Troubles nerveux Évolution : Il n’a pas été signalé d’intoxication mortelle avec ce champignon. Traitements : Hospitalisation. Réhydratation. Calmer la douleur lactaire toisonné (lactarius torminosus) Chapeau : de 5 à 12 cm, convexe puis étalé et déprimé au centre, à marge enroulée, de couleur rose orangé à rose orangé pâle, à zones concentriques plus foncées, à feutrage surtout visible sur ses bords chez les sujets jeunes Lames : peu décurrentes, fines et serrées, de couleur crème à crème-rosâtre Anneau : néant Pied : rapidement creux, duveteux, de même couleur ou plus pâle que le chapeau Période de cueillette : à partir du milieu de l'été et jusqu'à l'automne Biotopes : essentiellement dans les bois de feuillus, appréciant la couverture des bouleaux Confusions : possible avec d'autres membres de la famille dont il se distingue par son aspect toisonné et sa présence sous les bouleaux Toxicité DANGEREU Toxines Inconnues Incubation 1 à 2 heures après ingestion Symptômes Troubles gastro-intestinaux importants Évolution Sans gravité Traitements Hospitalisation Inocybe à Lames terreuses (Inocybe geophylla) Chapeau: Conique, manchonné, fibrilleux, blanc avec des variétés lilas, jonquilles, fauves ; 1 à 4cm Hyménophore: Lames libres, blanches ou lilacines, puis de couleur terre à maturité Pied: Blanc, court, tenace et fibrilleux Chair : Odeur désagréable. Biotope: Feuillus. Saison : Eté et automne En cas d’intoxication, récupérez si possible les restes et les épluchures des champignons afin que l’espèce responsable puisse être identifiée et qu’un traitement adéquat soit le plus rapidement mis en œuvre. Toxicité DANGEREUX Toxines Muscarine et composés voisins Incubation ½ heure à 3 heures après ingestion Symptômes Désordres gastro-intestinaux, sueurs et larmoiements, troubles nerveux. Évolution Bien que rare, le risque de collapsus mortel ne doit pas être négligé. Traitements Hospitalisation d’urgence Mycène pure (Mycena pura ) Chapeau: 2-5 cm de diamètre, convexe à campanulé puis convexe-étalé, parfois mamelonné; à surface lisse, hygrophane, rouge vin rosé à violet lilacé ou lilas grisâtre, assez foncée lorsque imbue, plus pâle à la marge; à marge striée par transparence jusqu'à mi-rayon; à chair aqueuse, lilas, à odeur et saveur de radis. Lames: adnées ou décurrentes en filet, très larges, subespacées, lilacées ou violacées, blanchâtres à l'arête. Pied: 2-6 cm de long par 2-6 mm de diamètre, un peu élargi vers la base, très cassant, cartilagineux, creux, lisse ou un peu fibrilleux-strié, plus ou moins concolore au chapeau. Spores: ellipsoïdes, lisses, amyloïdes . Sporée blanche. Habitat: Solitaire ou en petits groupes dans la litière d'aiguilles de conifères et de feuilles mortes, de juillet à octobre. Occasionnel Comestibilité: Certaines sources la disent comestible, mais une étude a révélé des traces de muscarine; conséquemment la consommation de cette mycène n'est pas recommandée. Toxicité : DANGEREUX Toxines : Muscarine. Incubation : ½ heure à 3 heures après ingestion Symptômes : Diarrhées profuses, vomissements, hypersécrétions salivaires et sudorales. Chute importante de la tension artérielle. Évolution : Bien que rare, le risque de collapsus mortel ne doit pas être négligé Traitements : Hospitalisation d’urgence, réhydratation paxille enroulé (paxillus involutus) Chapeau : de 5 à 16 cm, convexe velouté ans la jeunesse puis rapidement ombiliqué, rayé de canelures régulières, à marge fortement enroulée, parfois fortement ondulée en vieillissant, visqueux par temps humide, de couleur cannelle à fauve ochracé ou brun jaunâtre voire brun parfois à reflets olivacés Lames : décurrentes, très fines et serrées, fourchues, de couleur jaunâtre devenant rouille Anneau : néant Pied : court, souvent courbé, parfois légèrement excentré, de même couleur générale ou un peu plus clair que le chapeau, parfois taché de zones ocre à rouille, devenant brun ochracé vers la base qui est plus étroite Période de cueillette : du début de l'été jusqu'à la fin de l'automne Biotopes : appréciant l'humidité des bois de feuillus comme de résineux, sur sol acide ou tourbeux, talus, bords des chemins et des fossés, clairières, parfois même sur les pelouses Confusions : possible avec le paxille à pied noir mais qui est saprophyte (principalement de conifères), le paxille rubicond mais aussi avec certains lactaires Toxicité : MORTEL Toxines : Inconnues Incubation : 1 à 2 heures après ingestion Symptômes : Troubles gastro-intestinaux, désordres cardio-vasculaires avec hypotention Évolution : Atteintes rénales et hépatiques. Anémie hémolytique. Traitements : Hospitalisation d’urgence. Réhydratation. Pézize en couronne ( Peziza coronaria ou Sarcosphaera crassa ou eximia ) Réceptacle: de 5 à 15 cm en forme de coupe , enterré au début puis bien apparente. Intérieur: De couleur pourpre , violet très foncé , extérieur blanc. Chair: Epaisse et cassante. Habitat: Dans les terrains sablonneux , sous les pins de Mars à Juin. Toxicité : DANGEREUX Toxines : Très dangereux à l’état cru par la présence d’acide helvellique thermolabile et détruit par dessication. Longue, de 4 à 10 heures et jusqu’à 24 heuresSymptômes Etat nauséeux, fatigue, courbatures, douleurs épigastriques et abdominales Évolution Destruction des globules rouges et altération des fonctions hépatiques et rénales ; risque de mort..Cette Pézize est surtout dangereuse consommée crue, mais même cuite il est conseillé de s’en abstenir Traitements Hospitalisation d’urgence Psilo ( Psilocybe semilanceata ) Chapeau: 1 à 3 cm , conique avec un mamelon pointu , la marge est enroulée chez les jeunes spécimens. Le revêtement est gluant facilement séparable du reste du chapeau de couleur jaune ocre par temps sec, brun gris avec des reflets olivâtres et une marge striée par transparence par temps humide. Dessous du chapeau: Lames adnées larges de couleur brun tabac à noir avec les arêtes plus claires. Pied: Long allant jusqu ' à 12 cm, fin souvent sinueux de la même couleur que le chapeau , la base ayant des reflets olivâtres ou bleus. Chair: Blanche fine. Habitat: Dans les prairies et les bords de sentiers de Juillet à Octobre. En france il est interdit de cueillir ce champignon qui renferme des substances hallucinogènes Toxicité DANGEREUX Toxines Psilocybine Incubation ¼ heure après ingestion Symptômes Altérations psychiques, hallucinations Évolution Sans gravité Traitements Hospitalisation tricholome tigré (tricholoma pardinum) Chapeau : de 5 à 20 cm, convexe et épais, faiblement mamelonné, à marge enroulée devenant aigue et ondulée en vieillissant, de couleur blanc grisâtre couvert de fines écailles concentriques grises à gris bistré Lames : très échancrées, serrées, inégales, de couleur blanche à blanc sale ou glauque Anneau : néant Pied : blanc, d'aspect massif, ocracé à la base, renflé, parfois parsemé de fibrilles brunissantes Période de cueillette : du milieu de l'été jusqu'à l'automne Biotopes : aussi bien dans les bois de conifères que de feuillus (surtout de hêtres), presque uniquement en altitude Confusions : possible avec tricholoma terreum ainsi que tricholoma portentosum Toxicité : DANGEREUX Toxines : Non identifiées Incubation: 1 à 3 heures après ingestion Symptômes : Troubles gastro-intestinaux intenses et douloureux. Évolution : Déshydratation importante, cependant aucun cas mortel n’a été décrit Traitements : Hospitalisation. Une réhydratation peut être immédiatement démarrée par absortion d’un verre d’eau salée et d’un peu de sucre sous forme de miel, toutes les demi-heures. Clavaire jolie ( Ramaria formosa ) Fructification: Ressemblant à de petits buissons, les rameaux sont légèrement rosés avec l'extrémité jaune vif. Habitat: Assez rares, dans les forêts de hêtres sur le bois mort d'Août à Novembre. La clavaire jolie est considérée comme toxique dans de nombreux ouvrages ; nous la décrivons comme telle, surtout pour prévenir les amateurs de champignons que les clavaires (menottes) ne sont pas toutes comestibles. La clavaire jolie n’est finalement que laxative ; il appartient donc à chacun de faire la part des choses. Cette espèce est connue pour ces propriétés purgatives. La clavaire jolie entraîne régulièrement des empoisonnements entérotoxiques (purges), dont certaines personnes arrivent très bien à s’accomoder. Toutefois, les personnes dont les intestins sont sensibles, doivent s’abstenir Toxicité : Purgative Toxines : Inconnues, irritantes pour le système digestif. Incubation : ½ heure à 2 heures après l’ingestion Symptômes : Diarrhées importantes Traitements : Ré hydratation si les pertes liquidiennes sont importantes. clitocybe blanchi (clitocyba dealbata) clitocybe blanchi, (clitocyba dealbata) Synonymes : clitocybe blanc d'ivoire, faux meunier Chapeau : de 2 à 6 cm, convexe puis aplati et souvent déprimé, d'aspect satiné ou givré, à marge enroulée devenant ondulée, blanc parfois teinté de crème, de beige ou légèrement roussissant Lames : légèrement décurrentes, blanchâtres à tendance crème ochracé en vieillissant Anneau : néant Pied : court (de 2 à 4cm), fibrilleux, parfois légèrement sinueux, paraissant soyeux, de couleur blanche à tendance roussissante avec l'âge Période de cueillette : à partir du début de l'été et jusqu'à l'automne Biotopes : prairies, pelouses, parcs ou lisières des bois, en bordure de chemins ou de fossés Confusions : possible avec l'entolome livide, également toxique, mais aussi 3 comestibles : le tricholome colombette, le clitopile petite prune et moins probablement le tricholome de la Saint-Georges, ce dernier se développant normalement au printemps Toxicité : DANGEREUX Toxines : Muscarine Incubation : ½ heure à 3 heures après l’ingestion Symptômes : Diarrhées profuses, vomissements, hypersécrétions salivaire et sudorale. Chute importante de la tension artérielle Évolution : Bien que rare, le risque de collapsus mortel ne doit pas être négligé. Traitements : Hospitalisation d’urgence, réhydratation. clitocybe de l'olivier (omphalotus olearius) Chapeau : de 5 à 12 cm charnu, déprimé en entonnoir, finement rayé, jaune orangé à roux, à marge incurvée Lames : décurrentes et serrées, jaune doré ou orangé, phosphorescentes à l'obscurité lorsque le sujet est âgé Anneau : néant Pied : plein, fibreux, nettement strié, un peu plus clair que le chapeau, taché de brun et s'amincissant vers le bas, pouvant atteindre 15 cm Période de cueillette : à partir du milieu de l'été et jusqu'à la fin de l'automne Biotopes : sur les souches ou les troncs mourants des oliviers mais aussi des chênes et châtaigniers, parfois des pins, ou à l'emplacement de leurs racines Confusions : possible avec la chanterelle et le clitocybe illusoire Toxicité : DANGEREUX Toxines : Inconnues Incubation : ½ heure à 2 heures après ingestion Symptômes Douleurs gastriques, vomissements, diarrhées, suivis de sueurs froides et vertiges accompagnés d’une fatigue générale Évolution : Bien que rare, le risque de collapsus mortel ne doit pas être négligé. Traitements : Hospitalisation d’urgence Coprin noir d'encre : (Coprinus atramentarius) Chapeau : jusqu'à 6 cm, blanc moucheté de brun, conique, assez ferme. À maturité, ses bords s'écartent et se fendent, lui donnant une forme en cloche évasée, striée. bullet Pied : blanc, élancé, élargi à la base. Il possède une structure en anneau tout en bas. Lames : blanches, rapidement d'un noir de jais. Chair : blanche, mince, noircissant avec l'âge, sans odeur et de saveur douce. Spores : noires, lisses et ovales. Toxicité DANGEREUX: Toxines Solubles dans l’alcool. Incubation : 20 à 30 minutes après l’ingestion. Symptômes : Réactions cardio vasculaires avec bouffées de chaleur, rougeur de la face et augmentation du rythme cardiaque. Évolution : Vasodilatation généralisée dans les cas les plus graves. Traitements : Ces troubles qui peuvent être inexistant chez certaines personnes, apparaissent à chaque prise d’alcool, même plusieurs semaines après la consommation de ce coprin. Le repos et l’arrêt de consommation d’alcool sont en principe suffisants. cortinaire couleur de rocou (cortinarius orellanus) cortinaire couleur de rocou (cortinarius orellanus) Synonymes : cortinaire des montagnes Chapeau : de 3 à 10 cm, convexe à conique parfois mamelonné puis s'aplatissant, feutré et finement fibrilleux, à surface bosselée, de couleur rouge orangé à brun orangé, à marge ondulée souvent fendillée Lames : adnées, épaisses et espacées, doublées de lamelles et lamellules, de couleur jaune orangé devenant roux flamboyant Anneau : néant : cortine jaunâtre fugace disparaissant rapidement Pied : ferme, fibrilleux, parfois courbé, s'amincissant légèrement vers la base, de même couleur que le chapeau Période de cueillette : à partir de la fin de l'été et jusqu'à la fin de l'automne Biotopes : bois de feuillus et bois de résineux, surtout en altitude mais aussi en plaine Confusions : possible avec le cortinaire très joli Toxicité MORTEL: Toxines : Orellamines et cortinarines Incubation : C’est l’intoxication par champignon la plus longue à se manifester, 10 à 30 heures après ingestion et parfois jusqu’à 17 jours. Symptômes : Nausées, vomissements, diarrhées, suivis d’une soif intense. Évolution Atteinte rénale parfois irréversible, accompagnée d’albuminurie, risque de mort par arrêt des fonctions rénales. Traitements : Hospitalisation d’urgence Entolome soyeux (Entoloma sericeum) L'entolome soyeux est un champignon de la famille Entolomataceae. Cette famille fait part de l'ordre champignons à lamelles (Agaricales). Chapeau :de 2 à 4 cm, blanc jaunissant, non strié. Lames blanches. Pied blanc jaunâtre. habita :Dans les bois de feuillus humides, les lieux herbeux ,zones sableuses. non comestible : veneneux entolome nitreux (entoloma nidorosum) Chapeau : de 3 à 7 cm, convexe puis s'aplatissant avec légère dépression, à marge d'abord enroulée puis s'étalant et devenant onduleuse et striée, hygrophane, de couleur gris-beige à gris-brun ochracé ou plus clair selon le degré hygrométrique Lames : adnées ou échancrées/décurrentes, fines et larges, de couleur blanchâtre devenant rose à rose brunâtre Anneau : néant Pied : cylindrique, fragile, fibrilleux, de couleur blanchâtre à gris-beige pâle ou foncé Période de cueillette : à partir du début de l'été mais surtout en automne Biotopes : principalement en bois de feuillus, appréciant la présence des hêtres, mais aussi en bois mixtes Confusions : possible avec l'entolome gris et rose dont l'absence de parfum devrait l'en distinguer facilement Toxicité : Suspect Toxines : Vinyl – glycine Incubation : ½ heure à 3 heures après ingestion Symptômes : Gastro-entérite sévère Évolution : Peut être grave chez les jeunes enfants Traitements : Hospitalisation d’urgence
ezyet

ezyet

13 jetons

06 Avril 00h36

oui
kim2010

kim2010

2 jetons

06 Avril 00h36

oui
kim2010

kim2010

2 jetons

Donnez votre réponse agrave; la question Informations sur les champignons toxiques?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Pharmacie

premeroo

-1 point

12 Janvier 00h08 | Pharmacie

Je cherche un guide pour faire des travaux...

c'est à dire, la méthodologie et autres choses

fatilach

123 points

premeroo

-1 point

07 Novembre 23h48 | Pharmacie

Drug design ?

si quelqu'un a un document en français sur le sujet, fait moi signe, merci

Je m'inscris