Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Quelle est la signification de l'équilibre macroéconomique ?

05 Décembre 2009 | Economie | Licence

Quelle est la signification de l'équilibre macroéconomique ?

kat-kati

26 points

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Economie-qr/Quelle-est-la-signification-de-lequilibre-macroeconomique-19164.html sur questions.digischool.fr.
Quelle est la signification de l'équilibre macroéconomique ?

Les réponses à la question Quelle est la signification de l'équilibre macroéconomique ?

1

21 Décembre 19h27

C ’est l’une des principales préoccupations des économistes : comment se réalise l’équilibre macro-économique ? et comment peut-il durer ? Il y a équilibre macro-économique lorsque l’offre globale est égale à la demande globale. L’offre globale est la somme des offres des producteurs privés et publics ; on peut aussi la calculer par la somme des offres des différents marchés. La demande globale est la somme des demandes individuelles ou somme des demandes des différents marchés. L’analyse de l’équilibre macro-économique a connu sa véritable évolution dans les années 1930 avec l’apparition de la théorie keynésienne. En effet dans son célèbre ouvrage « La Théorie Générale » (1936) Keynes a totalement rompu avec la théorie classique et néo-classique. SECTION I – LES THEORIES CLASSIQUE ET NEO-CLASSIQUE DE L’EQUILIBRE ECONOMIQUE : Les écoles, classique et néo-classique, rejètent toute forme d’intervention de l’Etat dans l’activité économique. Elles sont pour le laissez faire laissez passer, c'est à dire un libéralisme économique total. Les économies classique et néo-classique, sont dans leur grande majorité, optimistes, ils considèrent que le capitalisme est un système parfait et ne nécessite aucune correction par une intervention de l’Etat, il croit au mécanisme spontané du marché : l’action des prix est capable d’assurer ou de ramener l’équilibre économique. Le marché est l’élément central de l’activité économique. Il est le moyen de régulation et d’adaptation de l’offre et de la demande et la référence de toutes les décisions économiques. I – L’école classique : David RECARDO, Adam SMITH, Jean-Stiwart MILL, Jean-Baptiste SAY, pour ne citer que les principaux auteurs. Les classiques proposent le laissez faire laissez passer sur la base de la croyance de SMITH à la main invisible et l’ordre naturel. Par la suite les classiques ont cru de manière ferme à la célèbre loi de débouchés de Jean-Baptiste SAY : « toute offre crée sa propre demande ». La production mondiale (l’offre) est équivalente au revenu national. Ce dernier est devisé en deux parties, une somme va à la consommation et somme va à l’épargne . J.B SAY considère que la première somme se transforme en achats de biens de consommation et que toute l’épargne se transforme en achats de biens d’investissement. Le revenu est ainsi totalement dépensé et la demande est finalement égale à l’offre. Le fait de croire à la loi de débouchés exclut toute possibilité de crise économique de déséquilibre et surtout d’une situation de surproduction. On a ici l’une des explications fondamentales du rejet de l’intervention de l’Etat. II – L’école néo-classique : Ses deux principaux représentants sont WALRAS et PARETO. Les néo-classiques partent de l’équilibre partiel pour aboutir à l’équilibre général. L’économie nationale est composée de 3 principaux marchés : le marché des biens et services, le marché du travail et celui des capitaux. Sur le marché des biens et services, la libre fluctuation des prix permet la réalisation de l’équilibre, c'est à dire l’égalité de l’offre et de la demande. Sur le marché des capitaux, l’offre est effectuée par les épargnants, alors que la demande émane des investisseurs. Le prix et le taux d’intérêts. Sur ce marché la libre fluctuation du taux d’intérêt égalise l’épargne et l’investissement. Sur le marché du travail l’offre émane des travailleurs et la demande provient des entreprises, le prix du travail est le salaire. La libre fluctuation du salaire égalise l’offre et la demande du travail. Dans ces conditions, les néo-classiques estiment que seul le chômage volontaire est possible. Ainsi la flexibilité des prix du taux d’intérêt et des salaires, permet l’égalisation de l’offre et de la demande sur les trois marchés, et assure ainsi la réalisation de l’équilibre général. Pour les néo-classiques, l’institution d’un salaire minimum par l’Etat occasionne un chômage autre que le chômage volontaire. En effet les personnes sans qualification, certaines catégories de femmes et les travailleurs émigrés risquent d’avoir un rendement inférieur au salaire minimum, ce qui rend très difficile leur embauche par les entreprises, et les confine dans le chômage.
maha may

maha may

117 jetons

Donnez votre réponse agrave; la question Quelle est la signification de l'équilibre macroéconomique ?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Economie

aliffe

6 points

09 Février 11h10 | Economie

Quelle est la différence entre un marché finan...

afin de mieux suivre l'évolution de l'endettement public, il est nécessaire de suivre le rythme d'eng...

Wasp06

6 points

30 Janvier 13h50 | Economie

Comment apprendre les bases d'analyse fina...

Bonjour tout le monde! Etant en deuxième année de licence d'économie et gestion j'ai un cours de diag...

mayou279

12 points

11 Janvier 18h22 | Economie

Bonjour, une bonne année, la différence entre ...

Cette question a déjà été posée, cependant connaissant mes formules par coeur (Valeur actuelle et acqui...

Ciboulo

87 points

17 Juin 09h26 | Economie

Qu'est-ce qu'une zone franche urbaine ?

Bonjour s'il vous plait est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est une zone franche urbaine ...

lobnasa...

1 point

27 Mai 16h11 | Economie

J'ai besoin des documents concernants le m...

j'ai besoin des documents concernants le merchandising dans les grands surfaces:origines,définition...

Je m'inscris