Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Je n'arrive pas à rédiger mon commentaire littéraire sur la bête humainede zola ?

06 Février 2012 | Français | Lycée

Je n'arrive pas à rédiger mon commentaire littéraire sur la bête humainede zola ?

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Francais-qr/Je-narrive-pas-a-rediger-mon-commentaire-litteraire-sur-la-bete-humainede-zola-71984.html sur questions.digischool.fr.
Je n'arrive pas à rédiger mon commentaire littéraire sur la bête humainede zola ?
Bonjour, Je dois faire un commentaire littéraire sur la bête humaine de Zola le chapitre 10.Merci d'avance pour votre aide je constate l'utilisation du discours indirect comme c'etait loin cette mort qu'elle voulait/serait elle donc obligée de d'asseoir de l'attendre couchée en travers des rails(je ne sais pas ou placer ces exemples),utilisation hyperbole et comparaisoncrie pationnel,fataliste de flore,transfiguration mort flore,progression action avec connecteurs logique La problématique est comment l'auteur à t il préenté la mort de flore? Je pensais faire seulement 2 parties:je ne sais pas ou placer mes éléments 1)Un récit qui est dramatique mais touchant a)dramatisation du récit b)utilisation du registre pathétique/épique desespera/ ses pieds se lassaient/cette mort/elle vida ses poches 2)la mort héroique(courageuse) de flore mots qui marque le mouvement, la marche inexorable de Flore:aller ainsi depuis des heures,elle cheminerait des lieues et des lieues,marcher jusqu’au bout,poussée en avant,elle avançait ,sans cesser sa marche,Et elle marchait toujours, elle se dirigeait droit les images qui transfigurent personnages et objets;l’express, pareil à une petite étoile,d’un ciel d’encre,sa haute taille souple de statue,ce feu si vif, si gai, grandissant peu à peu,d’un souffle de tempête,l’étoile était devenue un œil énorme,l’orbite des ténèbres,une gueule de four vomissant l’incendie,le souffle du monstre,L’œil se changeait en un bcomme si, soulevée par une dernière révolte de lutteuse, elle eût voulu étreindre le colosse, rasier,roulement de tonnerre,ainsi qu’un insecte de nuit, Flore s’étonna cependant, car elle croyait aller ainsi depuis des heures. Comme c’était loin, cette mort qu’elle voulait ! L’idée qu’elle ne la trouverait pas, qu’elle cheminerait des lieues et des lieues, sans se heurter contre elle, la désespéra un moment. Ses pieds se lassaient, serait-elle donc obligée de s’asseoir, de l’attendre, couchée en travers des rails ? Mais cela lui paraissait indigne, elle avait besoin de marcher jusqu’au bout, de mourir toute droite, par un instinct de vierge et de guerrière. Et ce fut, en elle, un réveil d’énergie, une nouvelle poussée en avant, lorsqu’elle aperçut, très lointain, le fanal de l’express, pareil à une petite étoile, scintillante et unique au fond d’un ciel d’encre. Le train n’était pas encore sous la voûte, aucun bruit ne l’annonçait, il n’y avait que ce feu si vif, si gai, grandissant peu à peu. Redressée dans sa haute taille souple de statue, balancée sur ses fortes jambes, elle avançait maintenant d’un pas allongé, sans courir pourtant, comme à l’approche d’une amie, à qui elle voulait épargner un bout du chemin. Mais le train venait d’entrer dans le tunnel, l’effroyable grondement approchait, ébranlant la terre d’un souffle de tempête, tandis que l’étoile était devenue un œil énorme, toujours grandissant, jaillissant comme de l’orbite des ténèbres. Alors, sous l’empire d’un sentiment inexpliqué, peut-être pour n’être que seule à mourir, elle vida ses poches, sans cesser sa marche d’obstination héroïque, posa tout un paquet au bord de la voie, un mouchoir, des clefs, de la ficelle, deux couteaux ; même elle enleva le fichu noué sur son cou, laissa son corsage dégrafé, à moitié arraché. L’œil se changeait en un brasier, en une gueule de four vomissant l’incendie, le souffle du monstre arrivait, humide et chaud déjà, dans ce roulement de tonnerre, de plus en plus assourdissant. Et elle marchait toujours, elle se dirigeait droit à cette fournaise, pour ne pas manquer la machine, fascinée ainsi qu’un insecte de nuit, qu’une flamme attire. Et, dans l’épouvantable choc, dans l’embrassade, elle se redressa encore, comme si, soulevée par une dernière révolte de lutteuse, elle eût voulu étreindre le colosse, et le terrasser. Sa tête avait porté en plein dans le fanal, qui s’éteignit Nous allons étudier un extrait de laa bête humaine qui est un roman naturaliste.Il a été publié au 19ème siècle lors du développement de ce mouvement artistique.Ce roman de Zola fait parti de la série des rougons macquart.Le passage qui nous est proposé est extrait du chapitre 10.L'action se deroule à la croix de maufras.Dans cet extrait, un accident a été provoqué par Flore, jalouse de la relation amoureuse de Jacques et Séverine, a voulu entraîner la mort des 2 amants(je crois que je me suis trompé car j'ai décris l'ensemble du chapitre) Comment l'auteur présente la mort de Flore? Nous nous proposons de montrer que la bête humaine est un récit dramatique et touchant puis nous nous montrerons que à voulu faire de la mort de FLORE en mort heroique

Les réponses à la question Je n'arrive pas à rédiger mon commentaire littéraire sur la bête humainede zola ?

3

07 Février 17h43

Je vais pas pouvoir te faire ton commentaire ici. Le but des questions/réponses est de chercher des éléments précis. Dans ton cas, c'est beaucoup trop vague pour qu'on puisse t'aider. Je peux juste de conseiller de regarder ce document : commentaire La bête humaine de Zola
Superdoc

Superdoc

47010 jetons

11 Février 17h40

bonjour je suis en seconde et je viens tous juste de faire le même sujet et mon plan était
I La détermination de Flore

1 Un long chemin qu'elle ne quitte pas

2 Flore une guerrière



II La métamorphose du train

1 Une lumière hypnotique

2 Un monstre
appolonie

appolonie

11 jetons

10 Février 00h11

bon pour faire un tel commentaire il faut tout dabord ke tu auras deja bien compris le contexte du roman et que tu lis chaque paragraphe et tu commence a la resumé en une phase comme une idée generale jusqua ke tu termine et enfin ton commentaire sera se ke ta compris et c plutot les resumé des paragraphe ke ta fais
ghodi555

ghodi555

4 jetons

Donnez votre réponse agrave; la question Je n'arrive pas à rédiger mon commentaire littéraire sur la bête humainede zola ?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Français

mimichk...

6 points

26 Février 16h52 | Français

Un livre pour perfectionné son français?

j'ai niveau L2 et j'ai des lacune au niveau de la langue Française qui me gène beaucoup,il m'arrive d...

mackenz...

6 points

20 Février 21h16 | Français

Comment écrire le rapport de stage?

Bonjour, je suis en train d'écrire mon rapport de stage mais ma prof a dit qu'on peut pas utiliser ...

natacha95

6 points

30 Janvier 20h36 | Français

Bonjour, en quoi la marseillaise est une...

la thèse défendue?Comment il s'y prend pour défendre cette thèse? Cite au moins 2 figures de style que l...

adri696

12 points

14 Janvier 18h49 | Français

Quelle est la différence entre un roman et u...

je voudrais une réponse simple et précise ! merci à ceux qui répondront. ( c'est pour une étude de document...

TINUS

7 points

03 Janvier 10h49 | Français

Qu'appelle-t-on bretagne au moyen age ?

Bonjour, Afin de terminer un exposé demandé par ma prof de Français, je dois répondre à cette question : Q...

Je m'inscris