Pour répondre à cette question, vous devez
être membre de Doc-étudiant

Si ce n'est pas encore fait ?

Inscrivez-vous !

Qu'est ce que la postmodernité ?

26 Décembre 2009 | Sociologie | Licence

Qu'est ce que la postmodernité ?

ballou07

13 points

Signaler un abus
Salut, je te recommande la lecture de ce document : http://questions.digischool.fr/Sociologie-qr/Quest-ce-que-la-postmodernite-20737.html sur questions.digischool.fr.
Qu'est ce que la postmodernité ?

Les réponses à la question Qu'est ce que la postmodernité ?

6

30 Décembre 10h36

Qu'est-ce que la postmodernité? (Introduction) À la demande générale et vu votre intérêt marqué pour moi et tout ce que je représente (yeah, right), je vais disserter ici sur ce qu'est, et comment se vit au quotidien, la postmodernité. Saluons déjà Jean-François Lyotard, qui donne le coup d'envoi à la réflexion méta-postmoderne dans son livre La condition postmoderne, publié en 1979, puisqu'on y fera constamment implicitement référence. Est postmoderne ce qui n'est plus moderne (Ah vraiment?). La modernité est une période d'euphorie sociale causée par le développement exponentiel des technologies au début de la Révolution industrielle. On peut produire plus vite, pour moins cher, de meilleurs produits. On peut se déplacer plus rapidement d'un endroit à l'autre, on pourra bientôt voler... L'avenir s'annonce merveilleux. Les images d'archives qui annoncent déjà qu'en l'an 2000, tout le monde aura son auto-volante et que nous aurons deux bases lunaires sont des symptômes de cette euphorie, qui se manifeste aussi socialement - avec la montée du communisme, par exemple, puis avec celle du capitalisme. Résultat? Tous les espoirs sont permis. Bien sûr, il y a la guerre de 14-18, mais "jamais plus, jamais plus". Puis, tout s'effondre. On se met à douter. Lyotard appelle ce moment "la fin des grands récits". Avec la Deuxième Guerre mondiale et la bombe nucléaire, on voit que l'avancement technologique peut être dangereux. C'est la désillusion; le désespoir presque. Le progrès est discrédité, ce qui est rationnel n'est pas humaniste. C'est là que naît l'homme postmoderne : craintif, sceptique, dépaysé et hésitant. Il a peur de se tromper, ce qui le mène parfois à l'inaction. Artistiquement, il étudie l'art de l'Antiquité et de la Renaissace et n'a pas l'impression de pouvoir l'égaler. Il choisit donc de lui rendre hommage en accumulant les références, les pastiches, les mises-à-jour. Il a conscience du processus artistique et choisit délibérément de ne pas le nier, ni de le cacher. Politiquement, c'est aussi la fin des Empires. Les Britanniques sont chassés d'Inde et d'Afrique, les Français d'Algérie. L'homme occidental remet en question sa domination du monde (il n'a pas le choix) parce qu'aucune manière d'agir ou de penser (partagée par une pluralité de personne ou non; une culture, quoi) ne peut expliqer ou résumer efficacement le monde. C'est la naissance des individualités; des différences, c'est peut-être un peu la cause de la Révolution tranquille; c'est l'éloge de la différence. On doute que les voies proposées soient les bonnes, on essaie d'en ouvrir une nouvelle. Mais ça aussi, c'est peine perdue. Pour résumer avec une image : les papillons dans l'estomac d'une première rencontre réussie ne sont pas le fruit de l'amour naissant, dans l'attitude postmoderne; c'est la digestion qui s'opère, ou c'est la faim qui tenaille.
ossyana

ossyana

0 jeton

30 Décembre 10h37

Qu'est-ce que la postmodernité? (Introduction) À la demande générale et vu votre intérêt marqué pour moi et tout ce que je représente (yeah, right), je vais disserter ici sur ce qu'est, et comment se vit au quotidien, la postmodernité. Saluons déjà Jean-François Lyotard, qui donne le coup d'envoi à la réflexion méta-postmoderne dans son livre La condition postmoderne, publié en 1979, puisqu'on y fera constamment implicitement référence. Est postmoderne ce qui n'est plus moderne (Ah vraiment?). La modernité est une période d'euphorie sociale causée par le développement exponentiel des technologies au début de la Révolution industrielle. On peut produire plus vite, pour moins cher, de meilleurs produits. On peut se déplacer plus rapidement d'un endroit à l'autre, on pourra bientôt voler... L'avenir s'annonce merveilleux. Les images d'archives qui annoncent déjà qu'en l'an 2000, tout le monde aura son auto-volante et que nous aurons deux bases lunaires sont des symptômes de cette euphorie, qui se manifeste aussi socialement - avec la montée du communisme, par exemple, puis avec celle du capitalisme. Résultat? Tous les espoirs sont permis. Bien sûr, il y a la guerre de 14-18, mais "jamais plus, jamais plus". Puis, tout s'effondre. On se met à douter. Lyotard appelle ce moment "la fin des grands récits". Avec la Deuxième Guerre mondiale et la bombe nucléaire, on voit que l'avancement technologique peut être dangereux. C'est la désillusion; le désespoir presque. Le progrès est discrédité, ce qui est rationnel n'est pas humaniste. C'est là que naît l'homme postmoderne : craintif, sceptique, dépaysé et hésitant. Il a peur de se tromper, ce qui le mène parfois à l'inaction. Artistiquement, il étudie l'art de l'Antiquité et de la Renaissace et n'a pas l'impression de pouvoir l'égaler. Il choisit donc de lui rendre hommage en accumulant les références, les pastiches, les mises-à-jour. Il a conscience du processus artistique et choisit délibérément de ne pas le nier, ni de le cacher. Politiquement, c'est aussi la fin des Empires. Les Britanniques sont chassés d'Inde et d'Afrique, les Français d'Algérie. L'homme occidental remet en question sa domination du monde (il n'a pas le choix) parce qu'aucune manière d'agir ou de penser (partagée par une pluralité de personne ou non; une culture, quoi) ne peut expliqer ou résumer efficacement le monde. C'est la naissance des individualités; des différences, c'est peut-être un peu la cause de la Révolution tranquille; c'est l'éloge de la différence. On doute que les voies proposées soient les bonnes, on essaie d'en ouvrir une nouvelle. Mais ça aussi, c'est peine perdue. Pour résumer avec une image : les papillons dans l'estomac d'une première rencontre réussie ne sont pas le fruit de l'amour naissant, dans l'attitude postmoderne; c'est la digestion qui s'opère, ou c'est la faim qui tenaille.
ossyana

ossyana

0 jeton

30 Décembre 10h37

je connai pas la reponse mais je cherche ça compte???
ossyana

ossyana

0 jeton

(3)

Donnez votre réponse agrave; la question Qu'est ce que la postmodernité ?

Noter la réponse

Nouvelles questions de Sociologie

samgogniat

22 points

03 Novembre 20h13 | Sociologie

En quoi consiste la perspective sociologiq...

bonjour, je dois produire un texte de 350 mots dans lequel, je dois présenter en quoi consiste la p...

nasriya

6 points

26 Septembre 08h25 | Sociologie

De quoi est il question en sociologie de l...

je ne comprend pas trop l`objectif du cours et ou on veut en venir je sais que communiquer c`est ...

Superdoc

47010 points

19 Juin 09h49 | Sociologie

Comment peut-on expliquer l'abstention élect...

Donnez une réponse claire, concise et surtout argumentée au maximum. Vous devez expliquer les causes ...

sallbob

5 points

06 Juin 18h26 | Sociologie

Quelles sont les théories de la sociologie?

Faut-il donc abandonner définitivement tout projet d'une sociologie générale et d'une unification min...

anassz

0 point

27 Février 20h02 | Sociologie

C'est quoi l'euthanasie ?

quel est la définition de l'euthanasie ? est ce que cette pratique est autorisé dans les pays européen ...

Je m'inscris